Avec son projet de «zones non-fumeurs dans les gares», l’Union des transports publics (UTP) tient compte des besoins non seulement des fumeurs, mais également des non-fumeurs. L’introduction des zones marquées non-fumeurs dans les passages et sur les quais a représenté un contrat important pour SIGNAL SA. Stop+Go s’est entretenu avec Dirk Schäuble, Key Account Manager région est chez SIGNAL SA et personne de contact pour le projet.

Les CFF sont des clients de longue date. Le contrat nous revenait-il donc de droit?
Non, il s’agissait d’une soumission dans une procédure d’appel d’offres sur invitation. La demande était adressée à toutes les entreprises de marquage du pays. Nous avons su convaincre, entre autres grâce à notre présence dans toute la Suisse. Nous avons obtenu 18 lots sur 20 et un supplémentaire pour notre filiale Mordasini au Tessin.

Un contrat de grande envergure?
Oui, on peut le dire. Au total, nous allons poser des marquages dans environ 900 gares, auxquelles il faut ajouter 40 autres au Tessin. Il s’agit dans l’ensemble de près de 1 000 gares des CFF, de BLS SA et d’autres entreprises ferroviaires.

Aurez-vous assez de temps à disposition?
Côté délais, nous avons été sous pression dès le départ: l’invitation des CFF est arrivée le 6 mai, le 14 Avec son projet de «zones non-fumeurs dans les gares», l’Union des transports publics (UTP) tient compte des besoins non seulement des fumeurs, mais également des non-fumeurs. L’introduction des zones marquées non-fumeurs dans les passages et sur les quais a représenté un contrat important pour SIGNAL SA. Stop+Go s’est entretenu avec Dirk Schäuble, Key Account Manager région est chez SIGNAL SA et personne de contact pour le projet. Toujours plus de gares non-fumeurs
nous avons présenté une offre, le 17 les négociations ont débuté. Le 4 juin suivant, une conférence de presse a eu lieu à la gare de Berthoud pour présenter le projet: tôt le matin, nous y avons posé le marquage, et l’après-midi le signal de départ officiel a été donné.

Est-ce que vous avez continué au même rythme par la suite?
Depuis lors, nous y travaillons d’arrache-pied. Les CFF nous onttransmis un planning très détaillé,qu’il est impératif de maintenir. En période de pic, jusqu’à cinq équipes de deux personnes sont en déplacement. Chaque équipe arrive à s’occuper de quatre gares par jour. C’est uniquement possible parce quenous travaillons avec des marquages préfabriqués.

Expliquez-nous …
Il s’agit d’une procédure thermoplastique. Le pictogramme non-fumeur tricolore existe en deux tailles: 544 mm × 544 mm et 786 mm × 786 mm. Il est préfabriqué, se compose de matière synthétique et doit seulement être soudé avec le brûleur à gaz. Cela prend environ 10 minutes. Il faut ajouter diverses lignes de séparation bleues d’une épaisseur de 150 mm. En outre, plus de 99% des marquages sont réalisés dans les entrées de gare. Ils ne sont pas nécessaires sur les quais, car il s’y trouvent les cendriers et les indications pour l’espace fumeurs de 2 mètres.

Auteur

  • Dirk Schäuble
    Dirk SchäubleKey Account Manager TP / Responsable grand compte - région est

    Tél: 043 233 32 54
    Mobil: 079 403 04 44

    Der Artikel hat Ihnen gefallen? Teilen Sie ihn!

    MESSAGES RÉCENTS